Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 21:52

http://www.philippetastet.com/contenu/abonnes/Magic/ARMEEPOLICE/images/manif-des-retraites.jpgJe n'en ai parlé qu'une fois depuis le début de cette affaire (voir on attac la réforme des retraites ) mais au vu de la tournure des évènements je décide en mon âme et conscience de revenir sur cet épineux sujet qui mobilise chaque jour un peu plus de personnes. Je vais particulièrement revenir sur une mobilisation dont l'impact est à mon avis très fort: je parle de la mobilisation de la jeunesse. Il ne sera donc pas question dans les lignes qui viennent d'analyser pour la xième fois le pourquoi du n'importe quoi de cette réforme je vous prévient d'avance.

 

La mobilisation des jeunes me fait tout particulièrement plaisir dans la mesure où je n'y croyait (presque) plus. Je suis aujourd'hui ravi d'avoir eu tord à ce sujet (ou du moins en partie). Voir plus de 600 lycéens défiler dans les rues de Nancy et un nombre grandissant de lycées bloqués est une réelle satifaction qui m'encourage à poursuivre la lutte.

Le plus étonnant dans cette affaire est bien que ce sont les lycéens qui ont embarqués les étudiants dans le combats et non les étudiants qui ont prit avec eux une minorité de lycéens motivés. Pour illustrer mes propos: lors de l'AG de amrdi dernier sur le campus de lettre de nancy a été décidé un soutient aux actions lycéennes et l'une d'entre eux est venu expliquer le pourquoi de leur mobilisation. Un réel plaisir à voir et à entendre.

 

http://www.rue89.com/files/20081119Chimulusretraite.jpgPour en revenir au cas particulier de nancy je souhaite vous raconter une petite histoire, tel qu'elle s'est réellement passé et non tel que des journaux commes le Figaro ont bien voulu la raconter. Nous sommes le matin du mardi 12 octobre, dans les rues de nancy une manifestion hostile à la réforme des retraites a lieu et rassemble quelque 700 jeunes venu exprimer leur ras le bol du génocide social perpétré depuis 3 ans par la bande à bono, pardon à Sarko (désolé de salir la mémoire de ce regretté anarchiste du début du XXe siècle). Un groupuscule de militant d'extrème droite décide de venir casser la mobilisation et s'attaque aux jeunes. Dès lors ceux ci amènent des barres de fer afin de se défendre ce qui est interprété comme une menace par les CRS qui chargent: bilan 4 jeunes n'ayant attaqués personnes en garde à vue, des fachos en liberté et un CRS avec un bleu à la pomette. Le figaro a titré à ce sujet "policier frappé: 4 jeunes en garde à vue", l'Est républicain à parlé de "commissaria en état de siège" après qu'une foule nombreuse soit allé boulevard Lobau réclamer la libération des innocents. Ceci est à assembler avec la déclaration de Fillon affirmant que les jeunes mobilisés sont manipulés par leurs ainés. Moi je dirai plutot que des pseudos journalistes sont manipulés par leurs patrons mais bon ce n'est que mon humble point de vue.

 

http://a21.idata.over-blog.com/519x600/1/48/93/49/bonus2/Mai_68_2008_sois-jeune-tais-toi-remakeAA032008.jpgCe qui est bien avec des manifs de jeunes et même généralement avec leur mobilisation c'est qu'elle fait peur aux instances dirigeantes qui craignent (injustement à mon sens) des débordement imputable à la bétise des jeunes (selon eux attention ce n'est pas ce que je pense). Elle constitue, j'aime à le croire, un pilier important de toute grande revendication car, en plus de faire s'inquiéter les autorités, elle donne du baume au coeur des salariés qui se battent sans relache depuis plusieurs mois maintenant. Pour étayer mon propo je vais vous parler de ma propre expérience: hier alors que j'allais faire des courses (début tonitruant n'est il pas ??) je croise un piquet de crève, je m'empresse alors de crier "courrage camarades ont les aura !!" J'ai alors vu sur tout ces visages un sourrire franc de soulagement qui disait indirectement "nous ne sommes pas seul, faut rien lacher !".

 

http://a7.idata.over-blog.com/500x445/3/13/57/08/mai68.jpgMais si la mobilisation de la jeunesse fait peur je suis forcé de reconnaitre que leur leaders font plutot rire. Je m'explique: les "présidents" des organisations syndicales étudiantes nancéennes ne sont que des pions formatés qui lisent, avec plus ou moins de talent de conviction, bêtement les tracts du syndicat auquel ils appartiennent; sans aucune folie, sans aucunes grandes envolées lyriques qui, faute de convaincre, au moins donnent envie d'écouter l'orateur. Et tant que des gens comme ça seront à la tête de ce type d'organisation il y a fort à penser que nombreux seront ceux quoi refuseront de s'engager à leur coté, c'est d'ailleur mon cas.

 

Pour conclure continuer les jeunes, continuons nous jeunes et essayons d'amener ce grains de folie nécessaire à toute grande révolution et ne perdons jamais l'espoir pour que vive et survive cet esprit de révolte qui nous anime

 

Révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 21:14

http://idata.over-blog.com/3/42/10/96/logo-attac.gifJe parle ici de l'association alter-mondialiste  ATTAC (association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne) qui a appelé officiellement à la résisitance au gouvernement et à sa réforme des retraites et plus généralement à toutes "les politiques autoritaires et antisociales misent en oeuvre aujourd'hui". L'association a même mis en ligne un site internet parodiant les annonces gouvernementales en ligne ici

 

En effet l'association considère que "cette pseudo réforme veut porter un coup fatal au système de retraite par répartition", un réforme court-termiste faite pour répondre aux pressions des agences de notations, de la finance internationale (comme toutes les réformes économiques de ses 25 dernières années) et qui va seulement aggraver les inégalités dans notre pays (notre réforme étant une des plus sévère d'europe d'après alternatives économiques).

 

Cette annonce intervient alors que les préparatifs de la journée d'action du 7 septembre prochain, journée unitaire pour laquelle tous les syndicats (exepté FO, comme souvent) ont signé un appel commun. Si FO a refusé de signer l'appel c'est parce que l'unitaire syndical a refusé d'exiger le retrait total du texte, c'est a dire le refu de toute réforme. La réponse de l'intersyndicale est que la mobilisation est plus large que le "simple" problème des retraites. De plus, ATTAC et FO ont annoncé leur volonté de faire une grève illimité à la RATP. Une bonne idée en soit qui devrait sans doute être généralisée afin que la portée du mouvement soit suffisament grande pour faire plier le gouvernement.

 

Image9Mais cette journée d'action, qui doit au départ dénoncer la réforme des retraites, a sans aucun doute, d'autres raisons d'exister. En effet, depuis plusieurs semaines, les annonces choquantes du gouvernement se sont multipliées. De la guerre contre l'insécurité, à la dérive raciste concernant les roms, en passant par l'affaire Woerth et l'appel à la mobilisation générale d'Estrosi (voir articles précédents comme marianne se retourne dans sa tombe, les gens du voyages nouvelles victimes du tout répréssif, la 3e guerre mondiale a commencé et on est même pas au courant...).

 

http://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L510xH337/RetraiteW-c21eb.gifLes raisons ne manquent donc pas de se mobiliser le 7 septembre mais qu'en sera t'il réellement ?? En effet cette période de rentrée est généralement peu propice aux mobilisations massives dans la mesure ou beaucoup de familles et de jeunes sont concentrés sur la rentrée scolaire. Malgrès ceci les syndicats se montrent optimistes. La réponse viendra de qui est le plus fort, les dérives multiples de Nicolas S et ses sbires ou la rentrée scolaire et ses frais augmentant un peu plus chaque année mettant ainsi plus de pressions financières sur les familles les plus modestes (rien que pour la rentrée universitaire les frais s'élèvent à 2000-2500 euros et 14-15000 euros annuels avec une augmentation d'environ 3% selon l'UNEF).

 

Personnelement j'appelle également à la résistance, à dire non, car ce sont les gens qui ont refusé l'injustice qui ont fait avancer le monde (révolution de 1789, réformes sociales de 1936 et l'après guerre...). Ne dit on pas "résister c'est créer" !?!? Alors résistons

 

 


Guillon à la retraite

 

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 18:19

http://img.over-blog.com/542x451/3/30/61/94/crise_grece.jpg

 

Ca y est !! Enfin un signe fort de ras le bol !! Nos amis grecs ont enfin poussé le premier cri de rébellion face à l'austérité générale qui ne solutionnera sans doute pas les crises budjétaires européennes. Les chauffeurs routiers se sont fait leaders de la contestation générale. En effet, en refusant d'assurer les livraisons le pays est confronté à une panne sèche de ses station-services a tel point que le gouvernement a ordonné à l'armée d'assurer le transport de l'essence. Mais malgrès cela la situation est loin de revenir à la normale d'après le président de l'union grecque des opérateurs de tourisme.

 

Face à cette situation tendue le gouvernement, plutot que de revenir en arrière et de renoncer à une politique d'austérité aux conséquences dramatiques pour les grecs, brandi l'étendard de la menace en affirmant que les grevistes se veraient retirer leur licences et perdraient ainsi leur gagne pain c'est beau une démocratie où la voix du peuple est écoutée...

 

Mais pour quoi une telle protestaiton ?? Pour protester contre la libéralisation du secteur et la baisse des tarifs de fret qui menace les revenus d'un des PIIGS (portugal irland italia greece and spain) qui sont les pays les plus "pauvres" d'europe occidentale (à ne pas confondre avec l'UE).

 

Mais le gouvernement peut il faire quelque chose ?? Oui et non, car ce plan de rigueur est dicté par les plus hautes instances de l'économie mondiale que sont le FMI et l'UE et que en s'affranchissant de ces dirrectives, le pays risque de perdre tout soutient dans ces instances et sombrer un peu plus en perdant les aides d'un montant de plus de 110 milliards d'euros.

 

La grèce et les grecs sont donc définitivement coulés par les marchés car ceux-ci ont causé sa perte par des spéculations massives et des notations par les fameuses agences les alimantant et car ces derniers refusent de lui venir réelement en aide en puisant dans les faramineuses sommes d'argent qu'ils brassent quotidiennement.

Le problème de cette crise c'est qu'elle soulève deux limites: une de l'europe et une de l'euro. De l'Europe car les états membres ont été incapables de réagir rapidement, unanimement et fortement à cette crise en apportant dès les premier signes une aide massive et car l'Europe a accepté dans ces rang un pays dont la situation budjétaire est réputé instable. De l'euro car la réponse classique à cette crise aurait été une dévaluation de la monnaie grecque ce qui aurait relancé les exportations du pays et ainsi augmenté les recettes. Or l'euro est géré par le pacte de stabilité qui a pour but de garantir une faible fluctuation de la valeur de la monnaie unique, une dévaluation de l'euro devrait également être acceptée par les 27 et des pays comme la France ou l'Allemagne (à une moindre échelle car ce pays importe beaucoup de produits brut et exporte beaucoup de produits finis), dépendent des importation de matières premières et un euro fort leur garanti des coups d'achats moins élevé. La grèce est donc soumise à la volontée budjétaire et sa crise fait apparaitre les disparitées qu'il existe entre les 27.

 

Le destin des grec est donc lié à celui des marché pour ne pas dire soumis à eux. Le crit poussé par les chauffeurs routiers doit, pour être éficace se propager aux autres pays de l'union et ainsi contraindre les états à reculer sur les plans d'austérité. Il apparait également que la démocratie du peuple par le peuple a été remplacé par une dictature des marchés

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 19:56

http://kba.k.b.pic.centerblog.net/43usctde.jpg

Nous sommes en vacances, je vais donc logiquement vous parler de travail !! En effet, notre société actuelle nous vend le travail comme l'ultime objectif d'une vie: je m'explique, il est communément admis que quelqu'un a réussi sa vie si il a une bonne situation professionelle qui lui rapporte le saint graal: un bon salaire. Ceci étant d'ailleurs une vision logique des choses car notre société est basée sur le  matérialisme.

 

Le travail est donc présenté comme une finalité ce qui permet également d'expliquer le fait que les réformes visant à augmenter le temps de travail (le fameux "travailler plus pour gagner plus qui reste encore à prouver) ou à limiter les droits à la retraite passent "si bien" car les cadres et les personnels de moyenne hiérarchie sont à fond dans ce système qui a besoin de leur appui pour substister (d'ou ma conclusion: la révolution viendra des cadres car le jour ou eux aussi en auront mare le système sera mis en péril).

Or il faut rappeler qu'à son origine le travail est une punition divine affligée aux hommes et n'est donc pas un choix si on prend pour base une vision téologienne.

De même si on prend un visage plus marxiste le travail est représenté comme l'outil des puissants pour opprimer les faibles en le rendant nécéssaire à la survie (car il donne un peu d'argent)

La vision plus libérale du travail est qu'il est un outil à la propérité individuelle amenant la prospérité générale

 

Petit rappel (ou petite information) il faut savoir que notre société occidentale est celle où l'on travaille le plus, dans les peuplades soit disant "non civilisés" le travail individuel pour le collectif n'est que de quelques heures par jour alors que chez nous le travail collectif pour l'individu (comprendre: plein de gens bossent pour la prospérité de quelques uns) est de 7-8-9 heures par jours voir plus dans les NPI (nouvelles puissances industrielles)- Dragons- bébés tigres en somme dans les pays émergents.

 

Après ce rapide tour d'horizon je vais vous donner ma vision: je considère que dans le monde dans lequel je vis (qui me déplait) je dois travailler mais pas pour travailler pour réaliser des objectifs personnels. Je considère que le travail est un moyen d'aboutir à ces objectifs. Ainsi mon objectif n'est pas de devenir PDG ou quelqu'un de haut placé, mon objectif est simplement d'avoir un travail qui me permette de réaliser les objectifs que je me suis fixé (et dans lequel je m'épanouis mais c'est un autre sujet).

 

Pour conclure je ne dirai pas que le travail est une fin nécéssitant des moyens mais un moyen amenant à des fins. En somme c'est un outil pour construire ma vie et non ma vie

 

Je justifierai cette vision par une conception darwiniste du sens de la vie. En effet je considère que perpétuer l'espèce est le but (c'est l'objectf recherché par tout le vivant de la mouche aux orchidées). Ainsi le matérialisme représenté par le travail n'a pas de sens et si il n'a pas de sens il ne peut être un but, juste un moyen.

Prenons un exemple: je suis un employé quelconque, une fois mon temps venu (la retraite) je me retrouve avec quoi si j'ai légué ma vie au travail ?? Rien car dans une entreprise nous ne sommes que des chiffres et des statistiques, un simple numéro alors que si j'ai une famille, je représente plus pour eux qu'un simple ensemble de chiffres. Dans le cas ou j'ai une famille une fois mon temps de travail passé il me reste quelque chose de concret pour quoi me battre alors qu'a l'inverse je me retrouve seul avec mes vieux bulletins de paye.

 

Pour finir je dirai que le travail est le marteau qui me permet de façoner l'enclume de la vie.

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 14:15
Vaste question que je me pose ici, question qui est d'ailleur plus d'actualité qu'il n'y parrait: en effet la récente réforme des retraites aurait du entrainer un vaste mouvement de contestation digne des heures de gloire des soixante-huitards. Or il n'en fut rien où presque et on peut trouver plusieurs facteurs à ça certains étant d'ordre de timing et d'autres plus généraux et sociétaux
Dans un premier temps, la réforme des retraites a été annoncée en juin, période historiquement peu propice aux mouvements sociaux car à cette époque la doxa est plongée dans ses futurs rêves de vacances après une longue année de travail tandis que les plus jeunes sont en pleine periode d'examens.
Mais ceci n'est que la partie emmergée de l'iceberg car il apparait tout de même que ces dernières années les mouvements sociaux ont perdu en intensité (le dernier important en date étant à mon sens le mouvement anti-CPE de 2005) et plusieurs raisons peuvent être avancées pour répondre à cela: Tout d'abord, ce constat résulte d'un ramollissement général de la société et surtout des gens qui la composent car ceux-ci sont soit désoeuvrés par l'empleur de la tache (minauritaires) et d'autres s'en fiche royalement (majoritaires). Pour ces derniers la raison avancée est que le lavage de cerveaux quotidient dont ils sont objet, par les médias entre autres, a fini d'éteindre la flamme qui pouvait subsister chez eux, de plus la société leur a créé tellement de préocupations qu'elle affirme essentiel, comme avoir une grosse bagnole ou une grosse maison ou une grosse b--e (j'exagère en peu encore que...), alors qu'en réalité elles ne le sont pas et que même pire encore elles ont un effet anesthésiant sur sa conscience.
Ainsi le bon peuple endormi par les "secret story" ou les "une" de 13h sur un sabotier de haute loire (JPP tu es démasqué !!) voir la grippe A ne se soucit plus de sa condition et se réfugie dans le sécuritaire et le communautarisme au pire et au mieux il se dit qu'il n'est pas à plaindre lorsque l'alibi avancé pour son entubage massif semble plausible. Exemple: il y a 6 mois de ça il n'était nul question de rigueur budjétaire, mon dieu !! si on avait fait ça tout le monde serai descendu dans la rue !! mais depuis la crise grecque, qui résulte plus d'un trafic de chiffre (n'oublions pas que les PIIGS portugal italia ireland greece and spain sont connus pour leur déficit budjétaire et leur difficulté à le combler chronique) que d'une tendance générale, est passée par là toute l'europe se met à la rigueur au risque de détruire un embryon de croissance revenu (à cause de la baisse des investissements publics en particulier dans la recherche et développement) et le bon peuple ne dit rien ou tout juste gromèle t'il dans sa barbe quelques noms d'oiseaux
Il faut tout de même ajouter un autre facteur pour répondre à cette question: la peur. Comme le dit si bien mickey 3D "la france a peur tous les soirs à 20h !". En effet, les émeutes à grenoble ou le cas des gens du voyages (pour reprendre l'actualité mais les exemples sont infini comme l'election de 2002) qui, comble du hasard, interviennent lors de chaque sujet brulant (election, réforme douloureuse) font peur et réaction à la peur la protection de son petit chez soit, de son petit bien être materiel qui tant qu'il est sauvegardé permettera de faire passer tout et n'importe quoi. Le plus habile étant le fait que petit à petit ce minimum vital est errodé mais suffisament lentement pour ne pas s'en appercevoir (je parle des acquis sociaux). Aaaah merveilleuse peur que feraient les grands de ce monde sans toi !! Et oui que feraient ils sans la peur du chomage de l'insécurité de la misère et j'en passe et des meilleurs.
Nous avons donc 3 facteurs: le timing qui peut être assimilé à une fausse excuse, l'emdormissement général de la société en détournant les gens des vrais problèmes et la peur. Une belle brochette sans laquelle vous irions toutes et tous bien mieux !! Je vous remercie de votre lecture et vous souhaite une bonne soirée
révolutionnairement votre
Le Che de Fermont
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 21:36

http://marcsuivre.files.wordpress.com/2010/06/retraite-caricature-1.jpg

Notons l' hypocrisie de ce gouvernement qui refuse pour autant de parler de rigueur car la rigueur consisterait selon eux à une augmentation générale des impôts or Mr Fillon a bien préciser que le gouvernement ne touchera pas aux niches fiscales
De même dans la future réforme des retraites il semble que l'idée d'une taxation des hauts revenus et des revenus du capital soient abandonnée au profit d'un allongement de la durée de cotisation et un alourdissement des prélèvements dans le public (qui seraient axées sur ceux du privé)
Bref vous voyez tous l' idée et pour vous la résumer je vais citer un acteur français célèbre "les riches c'est fait pour être très riches et les pauvres très pauvres", pour ceux qui ne savent pas c'est Louis de Funès qui prononce cette maxime dans "la folie des grandeurs"
 
Personnellement je suis favorable a une augmentation de l'impôt sur le revenu qui est bien une des rares taxes qui soit équitable. Cette hausse serait pour moi accompagnée d'une taxation des revenus du capital, d' une nationalisation des grands groupes industriels et financier afin que leurs bénéfices, au lieu de finir dans la poche de traders toujours plus avides, soient réinjectés dans l'éducation, la recherche, le social, dans des politiques de grands travaux et dans la reconversion de notre économie en économie "verte" (ambitieux je sais mais je suis persuadé qu'il y a assez d'argent à trouver pour se lancer là dedans).  
Ca parrait beau sur le papier mais malheureusement trop utopiste pour ne serait-ce que rêver un jour que cela se produise. Pour cela il faudrait que ces réformes soient mondiales, mais si c'est très dur de convaincre les français de la faire, convaincre les autres nations relève d'une tache Herculéenne.
 
révolutionnairement votre
Le Che de Fermont
Partager cet article
Repost0