Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 14:28

http://wisher.unblog.fr/files/2009/03/d4208ww0.jpgAprès un an de péripécies passionnantes (ou pas?) l'UE a confimé la création de 4 autorités de supervisation de la finance qui seront opérationnelles dès le 1 janvier 2011. Il faut savoir que cette directive a enfin abouti dans un contexte où même les USA avaient fait une démarches similaires, la loi Dodd-Frank. Une question peut alors se poser: cette réforme s'est elle fait uniquement par volonté politique ou bien "grace" uniquement à un contexte international favorable et contraignant ??

 

Ces 4 structures sont composées ainsi: une gère, calcule, prédit, les risques systèmiques les 3 autres s'occupant respectivement de ceux liés aux marchés, aux banques et aux assurances. Elles auront leurs sièges à Londres, Frankfort et Paris. Leur pouvoir sera avant tout un pouvoir de supervisation et de notation, elles peuvent également eventuellement se voir doter de capacités supérieures en cas de besoin en interdisant les flux financiers douteux dans des cas d'urgences. De plus,  le président de ces autorités sera celui de la BCE. Enfin, si les états estiment qu'il y a une trop forte ingérence dans leur souveraineté budgetaire de la part de ses autorités ils pourront se prémunir de leur l'action de celle-ci.

 

http://media.paperblog.fr/i/191/1912866/grippe-porcine-capitalisme-vaccin-vue-L-1.jpegTout d'abord on ne peut que saluer la création de ce type de structures mais on ne peut que constater que cette création intervient une fois le mal fait et que les attributions et les pouvoirs de ces autorités sont assez flou, en effet on parle de "pouvoirs contraignants" mais sans plus exepté l'exemple cité ci dessus. Autre constat, les européens sont à nouveau à la traine par rapport aux USA dans un domaine où ils sont pourtant réputés comme étant déjà sevères (en tout cas avant la crise en raison de la forte intervention étatique dans les économies de certains pays comme la France ou l'Allemagne).

 

http://bxl.attac.be/spip/IMG/png_dessin429_titom_crise_capitalistes_unis.png

 

De même, ses pouvoirs contraignants ne pourront s'appliquer dans des situations exeptionelles, des cas d'urgences, ainsi tant qu'il n'y a pas de crise financière (pas de crise sociale les gens on s'en fou hein..... ) les banques, marchés et assurances pourront bien gentiement continuer à s'amuser.

On peut aussi constater que rien n'a été fait contre la spéculation quotidienne en particulier sur les matières premiere agricoles alors que le prix des céréales augmentent à cause des incendies en Russie (voir ca y est le grand incendie, y a l'feu partout) menaçant l'équilibre alimentaire des pays et

des populations les plus pauvres.

Une source d'inquiétude apparait aussi selon moi, en effet, comment définir le terme de circonstances exceptionnelles ?? Tout comme celui de "moyens contraignants", tout ceci pour dire que cette mesure manque de clareté. Bref on peut souligner, comme je l'ai dit plus haut, que la finance soit encadrée mais cet encadrement n'est pas suffisant car, mis à part dans ces circonstances exeptionnelles et encore, la finance peut dormir sur ces deux oreilles. Faute aux lobbys ??

 

http://nerdalors.fr/wp-content/uploads/2009/11/Capitalism.jpgJe vais conclure par une petite note d'obtimisme: et si cet embryon de controle amenait, à terme, à un réel controle de la finance qui serait enfin limitée dans ses actions et serait un instrument au service des états et non l'inverse. Je rêve sans aucun doute. En effet la réalité est bien moins reluisante car comme je le disais ce début de controle intervient après une crise économique sans précédent depuis 80ans (même si elle est parfaitement instrumentalisée par les pontes de la finance mondiale à leur propre profit ). C'est un problème majeur de notre monde et de l'humanité en générale, elle ne réagit que lorsqu'elle a le pistolet sur la tempe et encore.

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 14:42

http://www.lefigaro.fr/medias/2008/01/15/52db6710-c354-11dc-9ba9-7448d0f06186.jpgPourquoi donc l'économie mondiale rechutterait elle après un début d'embélie depuis le début de l'année ?? Pourquoi donc l'ombre de la crise économique reviendrait elle sur nos belles contrées capitalistes?? Pour la bonne et simple raison que les indicateurs économiques de la première puissance économique mondiale qu'on vénère tous sont dans le rouge. Je parle ici bien sur de l'économie américaine qui semble stagner voir même retomber.

 

Ainsi, les chiffres du chomage ne s'améliorent pas. Après être passé de 5% en 2008 à 10% au début de l'année, ce taux stagne depuis alors que la croissance économique est revenue dans le pays et dans le monde. De plus, la destruction d'empoi fut deux fois plus importante que prévu (221000 contre 125000). Ceci signifie que l'économie réelle (c'est à dire ce que resent la population) est toujours en crise et que le climat social américain ne risque pas de s'appaiser ce qui peut mettre de la pression sur la finance américaine (on peut toujours rêver).

 

http://pigeons.deiaco.com/wp-content/uploads/2008/01/subprimes.gifToujours concernant l'emploi, la situation ne s'arrange pas car l'agriculture en détruit beaucoup (plus de 100000 en juillet) et parce que le privé ne repart pas avec dans la même période sulement 71000 emplois crées. C'est d'ailleur le secteur privé qui inquiète le plus les observateurs car les employeurs préfèrent faire travailler leurs employés plus longtemps plutot que d'embaucher (travailler plus pour gagner plus qu'ils disaient !!).

 

L'immobillier ne rassurent pas non plus les bourses mondiales. En effet, le taux de vente est au plus bas depuis 15ans malgré des taux d'intérets au plus bas eux aussi. De plus, le taux d'endettement est aussi en chute libre à cause de la crainte d'un avenir incertain ce qui explique les 4 000 000 de logements invendus.

 

http://www.gauche-anticapitaliste.ch/wp-content/uploads/2009/09/licenciement-caricature-actionnaire.jpgMais pourquoi ce ralentissement de l'économie américaine est il un problème ?? Parce que les USA sont un énorme marché de consomation et un gros investisseur dans l'économie mondiale, c'est également la première économie, la première agriculture du globe.  Dès lors que l'économie ralentie, ce sont toutes ces composantes qui ralentissent et à l'heure de la mondialisation les répercutions sont internationales. De plus le déficit américain est très élevé or une économie ralentie donne des difficultés à rembourser ses emprunts ce qui ne rassurent pas non plus les marchés.

Les américains sont également, faut il le rappeler, de très gros consomateurs, le marché intérieur est très important, donc si ils ne consomment pas ils inquiètent les marché qui craignent une tendance mondiale identique à celle-ci.

 

Nous venons donc de voir que les américains perdaient confiance en l'avenir à cause du chomage persistant et de la stagnation de l'économie réelle (seul les profits des grands patron augmentent en ce moment). Or le système financier mondial est basé sur un subtil jeu de confiance. Si les gens n'ont plus confiance, le système chute: c'est aussi simple que ça.

 

http://www.impots-utiles.com/mt-static/FCKeditor/UserFiles/Image/chomage_insee_chomeur_travail_emploi.jpgMais une seconde crise financière n'est pas souhaitable dans la mesure ou ce serait alors les classes moyennes et les classes basses qui en payeraient, comme d'habitude, le prix. Or celles-ci sont déjà affaiblient par la crises précédente et un éffondrement général serait à craindre.

 

Mes propos peuvent vous parraitre contradictoires avec mes volontés de changement radical de société exprimés tout au long de mes articles. Pour en connaitre la raison, je vous propose de vous référer à l'article "il va faloir un jour songer à rembourser notre crédit" dans lequel j'explique que le retour à la croissance est nécéssaire afin de se préparer dans le calme social  à un changement radical de société.

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 16:47

http://www.navi-mag.com/site_img/ARTICLES/large/rachat-de-credit-id953.jpgNon non je ne parle pas de notre crédit immobillier, de voiture, de voyage je parle de notre crédit écologique, environemental. Mais qu'est ce dont ce que cette diablerie ?? Il s'agit tout simplement du moment dans l'année où nous consommons plus que ce que la planète peut produire en un an. Pour information, nous consommions 50% de nos moyens en 1960 et depuis 1987 nous sommes en excès soit 33 ans d'endêtements et de surendêtements. Et ceux en sachant que les critères de calculs étaient sous évalués (en gros trop optimistes) jusqu'a cette année ce qui explique que nous avions atteint notre quota le 25/09 l'année dernière.

 

Mais pourquoi donc s'inquiéter du remboursement ?? Parce que notre crédit arrive à terme aujourd'hui, 21/08/2010. Concrêtement dès demain nous vivrons au dessus de nos moyens soit 4 mois de dépassement, un tier de l'année en trop !!

 

http://www.clean-auto.com/IMG/jpg/decroissance.jpgImmaginons un instant que notre planète est une banque: croyez vous qu'une bonne banque qui se respecte laisserait ses clients emprunter emprunter ad vitam eaternam ?? Sans jamais réclamer le versement d'aucunes créances ?? Bien sur que non que de telles banques n'existent pas et si c'était le cas elles ne feraient pas long feu car elles se retrouveraient vite à sec !

 

Maintenant que nous avons admis que la planète est notre banque on peut déduire que comme toute bonne banque qui se respecte elle va un jour ou l'autre réclamer le payement de notre dette. Et comme toute bonne banque, plus nous tarderons à payer plus les agents de saisies nous feront payer cher notre retard chronique. Réflechissons donc....

 

A ce sujet j'ai beaucoup apprécié les déclarations de l'ancien ministre de l'aménagement du territoire de Jospin, Yves Cochet. En effet, celui-ci parle ouvertement de décroissance en affirmant que la seule croissance verte c'est la décroissance. Enfin un politicien conscient que l'infini n'est pas compatible avec le fini.

 

De plus Mr Cochet accuse très justement les politiciens de tous bords d'acheter leur électorat en leur faisant miroiter un hypothétique retour de la croissance, en leur faisant croire au mythe ancien de la croissance créatrice d'emplois.. Il les accuse, eux et les organismes internationnaux type FMI, OMC..., de refuser d'envisager un avenir sans croissance économique.

 

http://blog.govoyages.com/wp-content/uploads/go-voyages-terre-main.jpgDe même il critique les relances économiques Keynesiennes par la consomation et les doctrines d'incitations à la consomation type "travailler plus pour gagner plus pour consommer plus"; toutes les politiques visants juste à gagner du temps en sorte. Pour étayer son propo il prend l'exemple des USA en difficultés alors que la relance d'Obama est censé être à son appogée. Le "problème" de cette absence de croissance c'est qu'elle va contraindre mécaniquement le gouvernement américain à un plan de restriction budjetaire dans un avenir proche et ainsi détruire le mythe de la croissance américaine inviolable risquant de compromettre le système financier mondial en le mettant devant la réalité d'une monde fini. Un mal pour un bien sans doute mais ce n'est qu'une hypothèse.

 

 

http://fernandes.gilbert.chez-alice.fr/petrole/decroissance_200807.jpgJe suis pour ma part d'accord, vous l'aurez sans doute comprit, avec les propos d'Yves Cochet à un détail prêt. Dans l'état actuel des choses le retour de la croissance est une obligation car le système n'est pas prêt à muter, à changer en profondeur et si ce changement devait arriver trop brutalement il est certains que l'extrème majorité de la population mondiale en paye les frais et non les plus riches qui auront un matela financier suffisament important pour se maintenir dans l'oppulence. Bref, ce sont toujours les mêmes que d'habitude qui risquent fort de payer les pots cassés.

 

Que faire donc ?? Espérer un retour limité de la croissance à court terme et une fois le climat social appaisé (baisse du chomage entre autre) entamer des réformes majeures de modèle économique. Comment ?? En s'inspirant de Keynes et en l'adaptant au contexte actuel: lancer dans un premier temps une croissance verte en investissant massivement dans les énergies renouvelables, le recyclage.... pour ensuite passer à la décroissance. C'est là que je diverge avec Cohet.

 

Je résume: dans un premier temps politique d'investissements verts pour arriver à une croissance verte et ensuite se tourner vers la décroissance. Le problème c'est qu'il ne faut pas se donner 50 ans pour faire ça, 20-30 ans maximun compte tenu des objectifs à atteindre si nous voulons préserver notre planète (dévisions par 4 de nos émissions d'ici 40ans !!!). D'ou la mécéssité de le faire tout de suite sinon le choc sera de plus en plus rude au fur et à mesure du temps qui passe. Je me demande presque si il n'est pas déjà trop tard pour agir de la sorte parce que dans ce cas la transition serait douloureuse pour tous.

 

Utopiste vision sans doute. Mais je maintiens qu'elle est réalisable si la volonté politique entre enfin dans l'équation. Mais c'est là que le bas blaisse.

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 19:27

http://www.fluctuat.net/blog/IMG/ChineMyope.jpgMais pourquoi donc cette question ?? Simplement parce que c'est "officiel" ou enfin presque, la Chine est la deuxième puissance économique mondiale ou en tout cas ce sera fait dans moins d'un an. En effet pour le 2e trimestre 2010 son PIB a dépassé celui du Japon (1336 milliards de dollards contre 1288) et celon toute vraissemblance la Chine va, à terme, dépasser les Etats-Unis.

 

Donc dans un futur proche le monde va se retrouver avec 2 grandes puissances mondiales orchestrant l'économie de la planète. Une question apparait donc: va t'on se retrouver, comme durant la guerre froide, avec ses 2 poles se livrant une guerre géopolitique ??

 

Faisons donc une petite compraraison entre les 2 situations. La guerre froide, plus qu'une guerre economique, était une guerre idéologique entre deux systèmes bien distincts: le capitalisme libéral contre le  communiste; la démocratie contre le totalitarisme...

Ici il n'y a pas tant d'oppositions idéologiques: en effet les 2 pays ont adopté l'économie de marché comme doctrine. Même si oficiellement la Chine a une économie "socialiste de marché". Seul point de divergeance, les USA sont une démocratie et la Chine reste une dictature.

 

http://iledere.parti-socialiste.fr/files/plantu_porto_alegre.jpgDe plus durant la guerre froide les 2 poles de puissance étaient complets: puissance idéologique, économique, diplomatique culturelle et militaire. Or pour le moment la chine est "seulement" un géant économique. Diplomatiquement sa voie est entendue en grande par grâce à son droit de véto à l'ONU mais son statu n'est pas comparable à celui des Etats Unis qui dictent la diplomatie de la triade. Militairement, les Etats Unis, avec 688 milliards de dollards par an, restent bien devant même si la Chine possède les forces armées les plus nombreuses (3100000 hommes dont 800000 réservistes). Mais les USA, grâce à leur présence sur tous les continents sont les seuls "gendarmes du monde", les seuls capable de déployer rapidement des forces armées nombreuses en tous points du globe alors que la Chine maintient son armée dans ses frontières.

 

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2009/02/afrique-chine.gifMais la Chine, petit à petit, place ses pions sur l'échiquier mondial. Déjà en Afrique ou le gouvernement a acheté des millions d'hectares de terres arables (particulièrement en Ethiopie) afin de préparer les futures pénuries s'annonçants avec l'augmentation de la population mondiale. De même, le pays, toujours en Afrique, prend de plus en plus de parts dans les productions de matières premières pour assurer son développement éconnomique des prochaines années.

Cependant, les états unis ne sont pas en reste, en effet ils s'assurent le controle du pétrole du moyen orient grâce à leur présence en Iraq et à leur réserves situées dans les parc nationaux

 

Culturelement les USA sont leaders incontestés: ne sommes nous pas envahit par les séries de secondes zones américaines qui souvent poluent plus la télévision qu'autre chose ?? Mais au contraire avez vous dejà vu des séries chinoises à la télévision ?? La culture chinoise fait, pour l'instant, partie du folklore et n'est pas reconu comme un facteur de puissance.

 

 

Après ce rapide tour d'horizon il apparait que 2 poles majeurs vont se dégager d'ici peu même si le risque d'une situation de guerre froide n°2 est quasi nul. Cependant, dans un futur plus lointain, il est possible que les relations entre les 2 futurs super-puissances deviennent plus "froides" pour rester dans le ton. En effet, les 2 chercheront de plus en plus à s'accaparer toutes les ressources naturelles restantes (en ne laissant au passage que des miettes pour les autres pays) et le partage risque d'être de plus en plus musclé au fur et à mesure que les ressources se raréfieront.

http://abel.jerome.free.fr/img/TheAmericanworld.jpg

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 19:18

http://4.bp.blogspot.com/_uZTNVdbG1YE/TBHQjJ4YD4I/AAAAAAAAIkc/2_lqUNofDVA/s1600/haiti+Monsanto_graines_dettes-cca3f.jpg

 

Je vous vois d'ici vous demandez si ma santé mentale n'a pas été altérée par quelques émission de télé réalité de TF1 ou autre. Mais non je vous rassure, je suis tout à fait sain d'esprit du moins pour le moment.

 

http://www.e-monsite.com/s/2008/02/16/les-ogms/monsanto-s8vhp.jpgJ'affirme donc haut et fort que Monsanto est un bienfaiteur de l'humanité. En effet, suite au séisme en Haïti, la multinationale tentaculaire nord-américaine s'est rendue sur place et a généreusement offert aux pauvres paysans haïtiens désoeuvrés des semences de blé et de maïs trangéniques. Sauf que en contrepartie Monsanto a demandé la signature d'un petit papier. Mais que contenait donc ce document ?? C'est bien simple, il s'agit d'un contrat lian ces paysans à Monsanto pour les X prochaines années les forçants ainsi à acheter durant cette période des semences et du matériel agricole hors de prix à la multinationale s'endettant ainsi avec le peu d'argent qu'ils avaient. Bonjour l'altruisme...

 

Et comme d'habitude et de bien entendu le pognon est fait sur la misère humaine, que se soit sur les ouvriers tier monde sous payé ou sur ces paysans le constat est le même: à chaque fois qu'une occasion se présente d'exploiter le malheur des uns, vous pouvez être sur qu'une multinationale lambda saura en profiter afin d'engranger un maximum de plus value.

 

Mais ce qui est inquiétant en ce qui concerne Monsanto, c'est que l'entreprise représente presque la totalité de la production d'OGM, elle est en d'autre terme en situation de quasi monopole. Ainsi ils sont libres de fixer leurs prix, leurs garanties... bref tous ce que la sacro-sainte concurence est censé faire baisser. Ainsi le plupart des paysans du tiers monde deviennent des esclaves de Monsanto qui disposent d'eux comme bon lui semble.

 

http://www.mpceci.ca/cine_debat/wordpress/wp-content/uploads/2009/02/mondeselonmonsanto.jpgAinsi Monsanto est donc le futur dépositaire (si les OGM se démocratisent dans l'agriculture ce qui se passera une fois que le réchauffement climatique aura mis en péril la stabilité alimentaire de certains pays voir du globe) de l'alimentation d'une bonne part de la population mondiale. Il est à craindre que dans un avenir plus ou moins proche nous ne puissions plus choisir entre les OGM, le bio ou l'intensif à cause du monopole et de la dispertion des polens. Même si dejà maintenant certains produits de consomation courant sont le fruit des OGM comme les produits textiles (cotons en chine et aux USA) ainsi que certains maïs fourager venant des USA ou d'amérique latine pouvant éventuellement servir à nourrir le steak dans notre assiète et ceux malgré le "tracage" des produits plus qu'incontrolables à cause de la mondialisation forcenée.

 

Je ne m'aventurerai pas dans le débat éthique qui entoure cette question, en tout cas pas dans cette chronique, je tiens juste à soulever le problème Monsanto mais ce problème se pose dans tous les cas de monopole privé ou l'argent est la motivation principale (le principe même du capitalisme, du libéralisme et de l'économie privée). sans aucun soucis humain. On en revient donc toujours au même problème à savoir que aujourd'hui l'homme est au service de l'économie et non plus l'inverse. L'économie représentant les actionnaires et autres traders financiers qui s'empifrent sur la misère humaine. Enfin, en plus d'exploiter les ouvriers, elle exploite les consomateurs en leur enlevant tous choix possible dans leur achats. Tout le monde est donc perdant sauf les actionnaires de Monsanto soit quelques milliers de personnes maximum pour des millions de laissé pour compte dans tous les maillons de la chaine.

 

http://alerte.blog.tdg.ch/media/02/00/519996704.jpg

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 21:12

http://lewebpedagogique.com/histgeo72/files/2008/09/croissance-pop.jpg

Magnifique chiffre que ce 0.6% non ?? Pour information il s'agit de la croissance économique en France pour le 2nd trimestre 2010. Je dis magnifique car je ne fais que reprendre les mots de notre bien aimé ministre de l'économie, j'ai nommé Christine Lagarde.

 

A titre de comparaison la croissance en Allemagne est de 2.2% et celle du Royaume-Uni de 1.1%, on a l'air malain avec nos 0.6%.....

 

Il y a un phénomène assez simple qui explique notre retard avec, en particulier, l'Allemagne: c'est l'organisation de notre industrie. En effet, l'allemagne est historiquement une grande puissance commerciale (2e exportateur mondial en 2009, premier les années précédentes) et, après un net ralentissement son commerce est très bien repartit car son industrie est faite pour répondre aux besoins des pays emergents qui tirent la croissance mondiale vers le haut depuis plusieurs mois (en produisant des machines outils entre autre) alors que la France n'a pas une industrie capable de répondre à cette demande.

 

http://www.hsbbs.fr/caricatures/263988869-la-croissance-francaise-manque-de-bras.jpg

Cependant, cette caractéristique est la même qui a permit à notre beau pays qu'on adore tous et qu'on aime passionement de ne pas trop sombrer durant le point d'orgue de la crise car à cette époque les pays émergents voyaient leur demande en machines outils, entre autre, diminuer du fait de la baisse de leur prodction due à la baisse de la consomation dans les pays occidentaux.

 

Si Largarde se permet de pavoiser c'est ce que ce chiffre est 3 fois supérieur à celui du 1er trimestre (0.2%) mais Mam Lagarde a prit cette habitude de nous dire que tout allait bien. Déjà en 2008 notre système banquaire était solide grâce à la forte présence étatique dans l'économie, en 2009 tout allait pour le mieux dans le meilleur des monde car l'agriculture, point fort de notre économie, permettait de maintenir les exportations et maintenant parce que notre croissance est très légèrement repartie tout va bien alors que la France à une croissance faible part rapport aux autres pays de l'europe (exepté les PIIGS): +0.7 en Belgique, +0.9 en Autriche et en Hollande, +1.2 en Slovaquie soit environ +1% en Europe.

 

 

http://www.gauche-anticapitaliste.ch/wp-content/uploads/2009/09/licenciement-caricature-actionnaire.jpgLes chiffres sont donc contrastés et cela ne risque pas d'aller mieux (voir le vrai faux piège de la rigueur) à cause de la rigueur et du début de déflation observé dans le pays via le gel du salaire des fonctionnaires et mécaniquement des salariés dans le privé. Or ce début de déflation risque d'avoir le même effet que dans les année 30 (cette politique fut celle de Hoover de 1929-1933, de Roosevelt en 1936 avant le plongeons de l'économie américaine en 37, de L'europe occidentale sauf l'allemagne de 33 à 40) c'est à dire un ralentissement de la demande des ménages en France sur le moyen terme et donc un ralentissement de la production et donc une non baisse au mieux du chomage.

 

La croissance a donc du mal à repartir à cause de cet embryon de déflation. Les état auraient dus, à l'inverse adopter des politiques Keynesiennes de relance par la consomation qui se caractérise par une forte intervention étatique dans l'économie, ce qui est incompatible avec les doctrines libérales: c'est le problème de tout régime trop dogmatique qui oublie le sens de ses interets pour respecter une doctrine stupide (les nazis s'étaient ainsi séparés de quantité d'intellectuels sous le pretexte d'origine juive).

 

Sur le cour terme, le retour de la croissance sera bénéfique pour le pays mais il ne faut pas perdre de vue qu'a lus long terme la décroissance est le seul moyen de continuer à vivre sur une planète finie sans se baser sur une croissance infinie.

http://lapige.qc.ca/tcm/images/stories/pige_2010/2009-11-29/caricature291109.jpg

 

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 18:46

En plein dans l'actualité: en effet, depuis le début de la crise grecque tous les gouvernements européens se sont mis à la diète et pas une petite cure de remise en forme, on parle bien ici de rigueur budgétaire (bien que le nom, en tout cas en france, ai mis longtemps avant d'être prononcé) il ne s'agit plus de faire attention mais bien de perdre du poids.

 

Mais ce régime comporte de nombreux risques à plus ou moins long terme. En effet, qui dit rigueur dit baisse des investissements étatiques dans les services publics en particulier comme l'éducation ou la sécurité sociale et ceci risque d'avoir de nombreux effets pervers sur la croissance économique future.

Ainsi, la baisses des prestations de l'état (ou fin de l'état providence) dans l'éducation, la santé va affaiblir le pouvoir d'achat des plus fragiles comme des classes moyennes basses dont la consomation va donc mathématiquement baisser ce qui risque de ralentir les chaines de productions et d'enpêcher les embauches nouvelles ce qui va faire augmenter le chômage et donc faire baisser la consomation... bref le vrai cercle viscieux. Or l'Europe a besoin de relancer son économie pour suivre la reprise ammorcée aux USA et en Asie afin d'éviter de finir larguée économiquement.

De plus, la baisse des investissements dans l'éducation va, à plus long terme, mettre en danger la prospérité économique de l'union. En effet, l'avenir économique de l'Europe passe par les cerveaux c'est à dire les ingénieurs, les chercheurs, les industries de pointe et la baisse de l'interventionisme de l'état dans l'éducation va diminuer son accessibilité au plus grand nombre et donc diminuer le nombre de "cerveaux" disponibles

 

On peut compléter ce paragraphe sur les cerveaux par celui de la recherche et développement qui est également l'avenir de l'Europe. Qui dit rigueur dit baisse ou stagnation des investissements dans tous les domaines donc la recherche. Or le dépôt de brevet sur les technologies de demain remet en cause la pérénité de nos économies occidentales dont le moteur n'est plus, ni l'agriculture, ni l'industrie mais les composantes de la 3e révolution industrielle à savoir l'electronique, l'informatique les "high-tech". Or l'arret du développement de ce secteur risque de nous mettre à la traine encore plus que nous ne le sommes déjà dans ce domaine, le retard ainsi prit sera d'autant plus dificile à rattraper que la durée de la rigueur sera longue 

 

Ainsi, les pseudo avantages de la rigueur budgétaire à savoir la réduction des déficits et de la dette publique seront sans doute anéantis par les ravages de l'absence de croissance économique. D'autant que généralement ces politiques vont chercher l'argent là où il n'est pas c'est à dire dans la poche des classes basses ou moyennes alors que les cadeaux fiscaux aux plus aisés sont maintenus. Attention à ce que la vieille Europe ne se retrouve pas en hospice et tentons plutot de nous imposer comme leader du vaste changement de société qui sera obligatoire (à cause des crises écologiques) si nous voulons assurer notre pérénité. C'est malheureusement un programme bien utopique mais "rien de grand dans ce monde ne s'est accomplit sans passion"

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0