Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 11:02

Cette lettre est adressée au président de la grande universalité standardisé, à notre président à tous ou presque: Nicolas S.

 

Camarade Président,

Je continue à t'appeler camarade et à te tutoyer, comme j'avais commencé à le faire ici, car je fais ce on m'a appris durant la conduite accompagné: ne pas perdre les bonnes habitudes. Et puis ne trouve tu pas que "Ô grand président, magnifique leader du royaume de France, Monarche de toutes et de tous, Sultan de l'Europe et Empereur du Monde" ça fait un peu trop ??

 

Très cher camarade, la lettre ici présente je la fais au nom de beaucoup de français qui se reconnaiterons en lisant ces lignes. Je la fais non pas pour que tu m'emène danser dans les dessous des villes en folie(1) mais parce qu'en attendant la suite des carnages il se peut qu'arrive la limite(2), tu verras de quoi toute à l'heure. Camarade, une petite missive pour te rappeler quelque chose: tu es un Homme. C'est pour cela que je m'adresse à toi ainsi, parce que tu est, au même titre que moi où n'importe quel autre Homme, un individu lambda sur une planète qui en compte prêt de 7 milliards.

 

Si je me permets de te rappeler ça c'est parce que j'ai l'impression que les hautes fonctions vers lesquelles tu as été appelé semblent avoir quelque peu embrumées ton esprit. Tu semble avoir oublié qui tu est en réalité, je me permets ici de te rappeler que tu es comme moi, un simple mortel, ni plus ni moins.

 

Avoir le privilège d'être un Homme en vie et bonne santé implique des devoirs comme celui de respecter les opinions divergeantes de la siennes et de les prendre en compte en cas d'éventuelles prise de décision.; comme de considérer les autres Hommes comme on se considère soit-même, ni plus, ni moins; comme tout un tas d'autres choses que je n'ai pas le temps d'évoquer en ce lieu.

 

Ne te méprends pas sur mes intentions camarades, elles sont comme les tiennes, pures...... Il s'agit juste d'une petite piqure de rappel, pas d'une critique, je ne me permetterai pas.

 

Vois tu camarade les premiers paragraphes ne représentent pas ce que j'ai à te dire, ils représentent ce que j'aurais pu te dire il y a quelques années, avant que tu devienne ce que tu es devenu afin de te mettre en garde contre les dangers du pouvoir. Mais je me suis vite apperçu que pour, face à la réalitée, jouer les fugitifs, tu es volontaire (3).

 

Si je t'écris aujourd'hui, ce n'est plus de façon amicale mais bien parce que la menace du fond de la cour grimpe et me glace (4). Il n'est plus question de gentillement et aimablement te conseiller, toi simple homme ou homme simple c'est selon; il est question d'être plus ferme. Passe donc un jour en France (5) camarade, dans la vraie France, pas la caste privilégiées à laquelle tu appartiens et envers laquelle et as donné ton allégence. Caste dans laquelle on ne vit pas monsieur, on ne vit pas, on triche (6).

 

Camarade président, tu disais il y a quelques années qu'il fallait apprendre a avoir la politique modeste. Menteur camarade président et fait à l'appuit; tu disais refuser le taux d'immigration 0, menteur camarade président. Petit polisson, tu croyais nous avoir eu moi et les 65 autres millions de français et bien non et crois moi ta punition tu l'aura, sacripant va! Ne t'étonne pas qu'après ça les français soient perdus dans la technocité pour manipulés, dans la marijeanne, dans la paranoïa et dans la skizophrénia. Nous sommes par ta faute tous perdu, seul quelques uns sont perdus mais pas bloqués (7).

 

Si il y a une chose que je ne voudrai pas c'est que tu récupère cette lettre pour ton pofit, tiens donc le revoilà lui, personnel personifié personnalisé, pour servir la sainte guerre économique (8). Je ne veux pas que tu me taxe de dangereux terroriste de l'ultra gauche affilié à l'AQMI !! Non camarade je veux au moins, car je ne suis pas dupe, je sais que cette lettre te passera dessus comme un scandale politico financier, c'est à dire sans rien te faire, que tu me prenne pour qui je suis et je vais te le dire qui je suis. Je suis comme toi, un homme qui a ses idées, ses convictions et qui sous le masque d'un personnage caricatural cherche à se faire lire. La différence camarade président entre toi et moi c'est que je ne musèle pas tes opinions et tes idéaux. Je les désaprouve mais je n'empêche personne de les acquiésser et je ne récupère pas le nom d'Adam Smith pour dire que ce que je fais est génial comme tu l'as fait avec Jaures. Vilain camarade président ! Je ne suis pas comme toi, un militant quotidiens de l'inhumanité qui vit des profits immédiats et des faveurs des médias (9) un homme pour le progret avec le monde à ses pieds (11), bref un homme préssé; je suis un militant quotidien de l'humanité qui vit de la pension que lui donne ses parents pour faire ses études.

 

Camarade, je vais me comporter, une nouvelle fois face au grand n'importe quoi, de manière civilisée en te disant au revoir camarade président de l'universalité internationalisée standardisée asseptisée (qu'ils sont beaux tes rêves....). Nous ne sommes pas dupe de ton manège et, comme je l'écris sur ce blog, si nous commes embarqués sur la même planète, nous ne sommes décidément pas du même monde.

 

Pour que vive et survive cet esprit de révolte qui nous anime

Révolutionnairement tient

Le Che de Fermont

 

 

 en add, les chansons correspondants au références numérotés de 1 à 10, merci au compositeurs de ces oeuvres de nous permettre de les écouter encore et encore

dans l'ordre:

les échorchés; noir désir

septembre en attendant; noir désir

volontaire; alain bashung

ces gens là; Jacques Brel

rien ne bouge; noir désir

un jour en france; noir désir

i'm lost noir; désir

the holy economic war; noir désir

un homme préssé; noir désir

Je suis pour le progret; babylone schmitt

 

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 21:45

Mesdames, Messieurs, chers auditeurs bonjours. Nous sommes tous réunit ici pour protester… Et dieu c’est qu’il y a des raisons de le faire… En tant que représentant lycéen c’est plus particulièrement des problèmes de l’éducation que je vais vous entretenir.

 

Qu’est ce qu’un bon fonctionnaire ?? Cette question mérite d’être posé et la réponse évidente est : quelqu’un qui fonctionne, qui applique sans état d’âme ce qu’on lui ordonne. Dure vision… Mais malheureusement vraie vision que ce soit il y 60 ans avec les fonctionnaires de l’état français, miliciens, policiers, gendarme au service d’un vieux gâteux ou les haut fonctionnaires de l’éducation d’aujourd’hui ils sont tous pareils : froids, méprisables, méprisants. Et dire que nous sommes gouvernés par des gens comme ça… Ca fait peur…

 

Certain d’entre vous on déjà eu l’occasion de m’entendre discourir et savent que j’apprécie tout particulièrement l’usage de l’ironie et du ton décalé mis là je n’ai pas le cœur à rire. En effet hier nous avons reçu l’inspecteur d’académie dans le but espéré de négocier nos revendications, et au lieu d’une discutions, d’un débat, nous n’avons eu le droit qu’a une soupe infâme pleine de préjugés, de désillusions le tous servit avec une forte dose de méprit.

 

 Mais que peut on faire face à ses individus, leur parler ne sert à rien, ils ont toujours raisons et nous toujours tords, et surtout ne vous adressez pas à eut si vous n’avez pas plus de 50 ans, vous risqueriez de vous faire savoureusement remballer… Vous comprenez, ils ont fait des études EUX, ils ont e l’expérience EUX et nous ne sommes que des pantins, la simple base qui, n’a que le droit de la fermer et de marcher droit sans aucuns travers

 

Je pleure mes amis, je pleure devant ce pays qui brade son avenir, je pleure devant ce pays qui ne respecte plus 40 années de labeur que ce soit à l’usine, dans des bureaux, face à des jeunes… J’en viens à me dire que la seule solution pour obtenir quelque chose serait de poignarder un prof, c’est malheureux, vraiment malheureux.

 

Cependant ce n’est pas une raison d’arrêter notre lutte et personnellement une telle attitude ne fait que me conforter face à mes convictions, face à nos convictions. Il est tout simplement inconcevable que se soit ce genre de personnages qui aient raison, je ne peux l’admettre, nous ne pouvons l’admettre. Comment envisager une seule seconde que ces arrogants, ces petits chef servile et sans aucune envergures que nous côtoyons tous quelle que soit notre branche, aient raison alors qu’il sont tout juste capable de nous insulter, de nous démonter et d’encaisser de trop conséquents chèques de salaires. Si j’ai apprit une chose durant l’année que je viens de passer en tant que secrétaire du comité lycéen c’est qu’on ne peut faire confiance à ces gens et que seules l’action forte et déterminée peut les faires plier alors maintenons la pression, ne faiblissons pas et surtout n’oublions jamais même dans les heures les plus sombres ce que nous somme et qui nous somme. Nous sommes le peuple, nous sommes les acteurs d’un monde en perpétuelle évolution, c’est à nous de nous battre pour ce monde, pour notre monde pour notre avenir !!

 

Voila, je vous remercie de votre attention, vous tous qui êtes là aujourd’hui, camarades de lutte, je vous remercie de votre présence de votre investissement afin de faire bouger cette société qui replonge dans l’obscurantisme et le totalitarisme. Merci donc pour votre combat et plus particulièrement merci aux personnes avec qui j’ai eu l’honneur de travailler cette année  qu’elles soient élues, profs, parents, élèves, amis, soutiens…. Ne faiblissez pas continuez la lutte et sachez que je vous apporte tous mon soutiens et que si mon corps n’est pas là avec vous, mon esprit vous suit de tout cœur. Merci de votre attention

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 21:42

 

Bonjour cher président, cher ministre. Il faut que je vous dise merci ! Merci de tout cœur, heureusement que vous êtes là… Si vous n’y étiez pas il faudrait vous inventer… Enfin des hommes politiques qui font leur travail, qui assument leur choix, qui vont de l’avant, qui propulsent notre beau pays vers l’avenir… ou pas…

  

Des personnes aussi intègres que vous ne peuvent mentir, surtout à la nation toute entière, alors je ne pense pas me tromper en affirmant que l’avenir que vous nous promettez sera radieux… ou pas…

  

Je pense qu’on est assez intime pour que je me permette de vous posez une question à tous les deux : ça fait quel effet de détruire l’école de la république ? C’est sans doute assez… plaisant puisque vous y dépensez tous votre temps et votre énergie alors qu’on a tant de chose à faire quand on occupe des fonctions aussi HAUTE, aussi PRESTIGIEUSE, que les vôtres

 

Supprimer des postes d’enseignants, une si bonne idée !! Il y en a marre de tous ces intellos contestataires, ils font grève, ralentissent l’économie, font baisser les profits. Heureusement que vous êtes là pour mettre fin à cette dérive parce que sinon vous allez voir que dans 10ans ils seront assez fort pour bouleverser le monde merveilleux dans lequel nous vivons, sans chômage, sans inégalités, sans crise sociale et économique…

 

Après, y aura forcement des objecteurs de conscience qui vont dire « oh mais va y avoir 40 élèves par classes » « et comment fera t’on pour remplacer les profs absents »  « et les élèves en difficultés que va-t-on en faire ». Je crois que je vais vous rendre un service en leur répondant : et alors ! Arrêtez de vous plaindre 5 min, c’est pas parce que nous sommes la 5e puissance économique mondiale que nous avons de l’argent! Et puis dans certain pays il y a 50 élèves par classe sans aucun matériel et IL NE SE PLEIGNE PAS EUX !! Certaines personnes dans l’assistance peuvent en témoigner

 

Bon assez rigolé, redevenons sérieux. J’ai toujours entendu dire que la jeunesse représentait l’avenir d’un pays, que c‘est sur elle qu’il faut miser, que dans nos économies occidentale les « cerveaux » étaient un gage de développement. Alors, je ne suis certes pas sortit de Saint-Cyr  mais, je ne pense pas me tromper en affirmant que sans profs il est difficile d’enseigner quoi que se soit. On en arrive même à de tels extrêmes que des élèves de terminale S se sont trouvés sans profs de math pendant plus d’un mois, que d’autres n’on pas de professeur d’anglais alors que la maitrise des langues étrangères est capitale dans notre société mondialisée. Et que nous répond nous t’on : -12 postes l’année prochaine pour le lycée et des milliers dans toute la France, chercher l’erreur…

Mais j’oubliais, nous sommes en crise, chacun doit y mettre du sien, pas grave si on est incapable de trouver de l’argent pour l’éducation mais que pour les banques les vannes soient grandes ouvertes, les caisses sont vides : remplissons les avec des baisses d’impôts et ainsi de suite.

 

Cher camarade président, tu me permets que je t’appelle camarade et que du coup je te tutoie, c’est d’usage. Cher camarade donc je te demande, humblement, avec tout le respect du monde, d’arrêter de détruire l’œuvre plus que centenaire qu’est l’école de la république. Œuvre qui doit être un des piliers de la société française et non un boulet que l’on traine péniblement derrière soit. Œuvre qui doit assurer sa mission d’ascenseur social pour permettre à tous, d’où qu’ils viennent et sans distinctions aucune, de réussir sa formation peut importe laquelle. Œuvre qui ne doit pas s’effondrer sous le profit au… « profit » d‘un enseignement privé non accessible à toute les bourses. Camarade, considère-tu que ses trois mots qui ornent les murs de nos écoles « liberté, égalité, fraternité » ne sont que neige au soleil, que mirage dans le désert ? Si c’est ce que tu pense alors je m’incline devant le président des valeurs de la république et de tous les français d’où qu’ils viennent et sans distinction aucune.

Aller camarade je te laisse, sache juste qui tes pilules trop amères nous ne les avaleront pas, que nous n’avons jamais demandé à faire parti de se grand tout que tu diriges, que tu manipules, que tu t’attribues. Au revoir cher camarade président de la grande universalité uniformisé par tes soins délicats, nous ne sommes pas dupes de ton manège et si nous sommes embarqués sur la même planète nous ne sommes décidément pas du même monde ! Merci

Partager cet article
Repost0