Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 13:56

http://k.mouhoubi.free.fr/monblog/wp-content/revolution1180618479.jpgAujourd'hui pas d'article politique, économique, pas de constats sur les dérives de notre sociétés. Juste une phrase, phrase qui me motive tout au long de mon combat. Je suis persuadé, par ailleur, que cette maxime produit le même effet sur vous cher lecteur.

 

Si l'histoire nous apprend quelque chose (et oui elle set cette bonne vieille histoire, pas juste à endormir les enfants, mais à comprendre ce qui nous entoure) c'est que toutes les grandes avancées de la civilisation se sont produites parce qu'un jour, une personne puis deux, puis trois puis quatre..... se sont engagés, engagés à ne plus accepter une situation injuste, une situation inégalitaire figée sur des concepts archaïques ou se revendiquant d'un modernisme exacerbé qui n'a d'avantage que pour ceux qui savent l'utiliser.

 

http://lewebpedagogique.com/borchardta/files/2008/06/revolution-delacroix1.gifLa révolution de 1789 en est un parfait exemple, certe celle-ci est avant tout une révolution bourgeoise, mais c'est le peuple qui s'en ai emparé dans le rêve idyllique de créer une nouvelles société où chacun, suivant ses talents, pouvait rêver améliorer sa condition sociale, oùchacuns pouvait manger à sa faim, où chancun pouvait voir ses enfants avoir une vie meilleure que la sienne.

http://www.lekinorama.com/photos_dvd/big-84_1_Le-Cuirasse-Potemkine.jpgLes mutins du Potemkine ont ravivé la flamme de la résistance dans une europe figée est en proit à de profondes divisions internes. Des marins fusillés parce qu'ils refusaient de manger de la viande avarié... C'est cette révolte qui porte en elle les prémices de la révolution d'octobre 17. Celle ci est précédé par une révolution bourgeoise de février qui échoue à satisfaire l'envie de paix du peuple Russe qui subissait encore le servage quelques années plut tot.

Les bolcheviks de Vladimir Illitch Oulianov (Lénine) s'emparèrent dès lors du pouvoir et, malgré une sanglante guerre civile méconnue durant les années suivantes, s'évertuèrent à faire avancer une société digne du moyen âge même si cette révolution à ammené aux dérives que nous connaissont tous.

http://artic.ac-besancon.fr/college_gerome/trav_eleves/Site05_06/33_05-_06/resistance_cc_sm/images_resistance/photo%20anti-nazis.GIFLa flamme de la résistance c'est aussi celle de la résistance au nazisme contre lequel des millions de jeunes idéalistes se batirent durant la seconde guerre mondiale. "quoi qu'il arrive la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas", cette phrase tirée de l'appel du 18 juin d'un éminant réactionnaire, Charles De Gaulle, est brulante de véritée, je la modiefierai juste d'un mot en retirant le mot "française". Car si la société est mondialisée, la résistance doit en faire de même. "Prolétaires de tous les pays unissez vous" disait Karl Marx; un peu visionnaire sur le coup.

 

http://4.bp.blogspot.com/_g3vI9IlRH0s/RmkqywSdAiI/AAAAAAAAATQ/qeI0KS9tXr4/s400/NoPasaranLogo.jpgCar aujourd'hui plus que jamais, la résistance doit être l'atome crochu entre tous les peuples de la planète afin que l'humanité continue sa marche en avant et ne sombre pas dans ses vieux démons d'obscurantisme, d'individualisme primaire et de profits "hasta la muerte", afin que naisse une nouvelle société qui nous permetterai d'affronter les multiples défis qui s'annoncent à nous.

 

Car ce ne sont pas la concurence entre nous, le pietinement de la majorité par une minorité, l'individualisme poussé à son paroxysme qui nous feront survivre. Si l'homme est arrivé aujourd'hui où il en est c'est parce qu'a ces début, les groupuscules d'hominidés ont vécu en dans une situation d'entraide mutuelle sans soucis de profits individuels. C'est de la solidarité au sein d'un groupe qu'est né notre civilisation basé sur l'exploitation de l'homme par l'homme...

 

http://www.uweb.ucsb.edu/~karina_r11/che.gifNous sommes arrivé à un point ou nous devons tous faire un choix: combattre l'armée se dirigeant vers nous ou bien oublier le son des cors, prémice de la charge dévastatrice. Ignorer ces problèmes, et ils nous rattraperons et nous nous éffondrerons, les combattres et nous survivrons.

 

 

 

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0

commentaires