Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 14:15
Vaste question que je me pose ici, question qui est d'ailleur plus d'actualité qu'il n'y parrait: en effet la récente réforme des retraites aurait du entrainer un vaste mouvement de contestation digne des heures de gloire des soixante-huitards. Or il n'en fut rien où presque et on peut trouver plusieurs facteurs à ça certains étant d'ordre de timing et d'autres plus généraux et sociétaux
Dans un premier temps, la réforme des retraites a été annoncée en juin, période historiquement peu propice aux mouvements sociaux car à cette époque la doxa est plongée dans ses futurs rêves de vacances après une longue année de travail tandis que les plus jeunes sont en pleine periode d'examens.
Mais ceci n'est que la partie emmergée de l'iceberg car il apparait tout de même que ces dernières années les mouvements sociaux ont perdu en intensité (le dernier important en date étant à mon sens le mouvement anti-CPE de 2005) et plusieurs raisons peuvent être avancées pour répondre à cela: Tout d'abord, ce constat résulte d'un ramollissement général de la société et surtout des gens qui la composent car ceux-ci sont soit désoeuvrés par l'empleur de la tache (minauritaires) et d'autres s'en fiche royalement (majoritaires). Pour ces derniers la raison avancée est que le lavage de cerveaux quotidient dont ils sont objet, par les médias entre autres, a fini d'éteindre la flamme qui pouvait subsister chez eux, de plus la société leur a créé tellement de préocupations qu'elle affirme essentiel, comme avoir une grosse bagnole ou une grosse maison ou une grosse b--e (j'exagère en peu encore que...), alors qu'en réalité elles ne le sont pas et que même pire encore elles ont un effet anesthésiant sur sa conscience.
Ainsi le bon peuple endormi par les "secret story" ou les "une" de 13h sur un sabotier de haute loire (JPP tu es démasqué !!) voir la grippe A ne se soucit plus de sa condition et se réfugie dans le sécuritaire et le communautarisme au pire et au mieux il se dit qu'il n'est pas à plaindre lorsque l'alibi avancé pour son entubage massif semble plausible. Exemple: il y a 6 mois de ça il n'était nul question de rigueur budjétaire, mon dieu !! si on avait fait ça tout le monde serai descendu dans la rue !! mais depuis la crise grecque, qui résulte plus d'un trafic de chiffre (n'oublions pas que les PIIGS portugal italia ireland greece and spain sont connus pour leur déficit budjétaire et leur difficulté à le combler chronique) que d'une tendance générale, est passée par là toute l'europe se met à la rigueur au risque de détruire un embryon de croissance revenu (à cause de la baisse des investissements publics en particulier dans la recherche et développement) et le bon peuple ne dit rien ou tout juste gromèle t'il dans sa barbe quelques noms d'oiseaux
Il faut tout de même ajouter un autre facteur pour répondre à cette question: la peur. Comme le dit si bien mickey 3D "la france a peur tous les soirs à 20h !". En effet, les émeutes à grenoble ou le cas des gens du voyages (pour reprendre l'actualité mais les exemples sont infini comme l'election de 2002) qui, comble du hasard, interviennent lors de chaque sujet brulant (election, réforme douloureuse) font peur et réaction à la peur la protection de son petit chez soit, de son petit bien être materiel qui tant qu'il est sauvegardé permettera de faire passer tout et n'importe quoi. Le plus habile étant le fait que petit à petit ce minimum vital est errodé mais suffisament lentement pour ne pas s'en appercevoir (je parle des acquis sociaux). Aaaah merveilleuse peur que feraient les grands de ce monde sans toi !! Et oui que feraient ils sans la peur du chomage de l'insécurité de la misère et j'en passe et des meilleurs.
Nous avons donc 3 facteurs: le timing qui peut être assimilé à une fausse excuse, l'emdormissement général de la société en détournant les gens des vrais problèmes et la peur. Une belle brochette sans laquelle vous irions toutes et tous bien mieux !! Je vous remercie de votre lecture et vous souhaite une bonne soirée
révolutionnairement votre
Le Che de Fermont
Partager cet article
Repost0

commentaires