Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 14:52

http://motsdtete06damizour.unblog.fr/files/2009/09/ecole.jpg

 

http://1.bp.blogspot.com/_0LLFYJ9FB7k/SpvjtovZ6FI/AAAAAAAABMc/CBny2y-FIAA/s400/luc+Chatel+et+la+grippe.JPG

Luc Chatel, le ministre de l'éducation nationale, a, comme tous ces prédécesseurs, prononcé de belles paroles sur l'éducation en France. En effet, le locataire de la rue Grenelle, fait régulièrement s'hérisser le poil des acteurs de terrain de l'éducation (professeur, CPE...) par ses déclarations en totale contradiction avec les réformes qu'ils annoncent dans la foulée. Petit tour d'horizon

 

Tout d'abord: "passons de l'école pour tous à la réussite de chacun". Déclaration visant les jeunes sortant du système éducatif sans diplome(s), les 40% de bachelier ayant déjà redoublé et les petits 5% d'enfants d'ouvriers accédant à des formations d'ingénieurs.

Décalage: suppressions de postes qui vont de pair avec une baisse des moyens financiers accordés à l'éucation qui met en danger la qualité du service offert par l'école de la république. Si les plus fortunés pourront toujours se tourner vers le privé, ce ne sera pas le cas des plus démunis comme des classes moyennes.

 

http://1.bp.blogspot.com/_QA1iosK1Kkw/S3CHjekZU2I/AAAAAAAAAgA/jzGBU0nMqkE/s400/Luc-Chatel_w.jpgEnsuite sur la sécurité à l'intérieur des établissements. Ici Luc Chatel souhaite créer un climat serein ou les professeurs pouront accomplir leur devoir sans avoir des problèmes d'incivilités.

Décalage: La création de brigades mobiles d'intervention, la banalisation des controles... Bref, que des mesures répréssives et non des mesures éducatives alors que nous sommes dans le domaine de l'éducation. autre décalage mais ne venant pas de Chatel mais de Brice Hortefeux, la suppression de 3500 postes dans la police alors qu'il souhaite transformer la France en état policier

 

Après: la volonté de démocratiser encore plus la scolarisation pour lutter contre l'illétrisme et ceux en sachant que les bases s'apprennent dès le plus jeune âge.

Décalage: la baisse du taux de scolarisation dès 2ans à cause des suppressions de poste. Alors que de nombreux sociologues ventent les mérites de cette scolarisation qui innitie les bébés aux contraintes de la vie en société.

 

http://bloguerilla.org/wp-content/uploads/2010/02/R%C3%A9forme-gr%C3%A8ve-%C3%A9ducation-nationale-ump.pngDe plus, Mr Chatel a déclaré vouloir donner plus d'autonomie aux établissement dans l'objectif de mieux gérer les spécificités de chaque secteur

Décalage: Ici plus qu'un décalage il s'agit d'un danger, danger qu'à terme que cette annonce ne débouche à une réforme de l'autonomie semblable à celle des universités. Bref, un pas supplémentaire vers une privatisation. De plus le risque est grand que le discourt du ministère soit celui-ci "débrouiller vous ce n'est plus notre problème". Une nouvelle décentralisation des compétences sans les moyens adéquats pour la mener à bien.

 

Continuons. Le défi de la personalisation est une priorité du ministre et ce dans le but de diminuer l'hétérogénéïté des classes en accompagnant les élèves en difficultés.

Décalage: Toujours la baisse des moyens humain et financier: comment mieux s'occuper de chaque élève si on en a plus à gérer ??

 

http://www.dessins2presse.com/images/ecole-portique-estrosi.jpgLa liste et encore longue mais il reste une étape importante, les augmentations: Il y a quelques mois le ministre ventait une augmentation de 10% de la rémunération dans l'enseignement et le caractère unique de cette mesure dans le climat d'austérité ambiant

Décalage: L'annonce du gel du point d'indice des salaires des fonctionnaires.

 

Enfin, la volonté de créer un système éducatif à l'allemande avec cours le matin et sports l'après midi. Idée interressante en soit.

Décalage: Si cette réforme se généralise elle sera faites avec les supressions de moyens annoncées. Ainsi elle ne pourra être mise en application efficacement que dans les collectivités locales riches et ayant fait de l'éducation leur priorité budgetaire. Le fossé existant entre les villes et les campagnes risque encore de s'agrandir.

 

En conclusion, sous le couvert de belles paroles qui séduiraient n'importe qui (moi y compris) le ministre annonce des réformes qui sont soit contredites dans la foulée (comme les augmentations), qui sont en total décalage avec les besoins réels ou qui amènent le danger de la privatisation de l'enseignement. Et comme dirait De Gaulle lorsqu'un opposant lui criait " mort aux cons": "vaste programme"

 

 


Sport l'après-midi !

 

 


Supprimons Luc Chatel !

 


 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0

commentaires