Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 10:49

http://3.bp.blogspot.com/_vMCXVVjOInY/RzhftGbkkLI/AAAAAAAAANM/ybBxfNs1J6g/s320/Kouchner%2Bcaricature%2BDamien%2BGl%C3%A8ze.gifVous aurez compris où se trouve le problème dans la maxime me servant de titre. Il s'agit bien entendu du mot SONGE (songé). En effet, le ministre des affaires étrangères dit avoir suivit cette affaire avec "le coeur sérré" mais n'a pas démissionner parce qu'il considère que le faire c'est "déserter, accepter" mais il maintient qu'il est mécontent de cette "mayonnaise verbale".

 

Fait à ajouter au CV de Kouchner: celui-ci a , venderdi dernier, prononcé un discourt dans lequel il a défendu la politique du gouvernement et dénoncé ceux qui comparent les explusions des Roms avec les déportations nazies (me sens pas mais alors pas du tout concerné.....) et a déclaré que le gouvernement n'acceptait pasles caricatures et les amalgames. Enfin, il a affirmé que jamais le président de la république "n'avait stigmatisé une minorité pour ce qu'elle est ". LOL !!!

 

http://anidom.blog.lemonde.fr/files/2009/02/09-02-05-kouchner-en-afrique.1234008999.jpgVous avez sans doute compris où je veux en venir: je souhaite ici souligner le décalage entre les paroles d'un homme et ses actes comme je l'ai fait avec Luc Chatel recemment.

 

Mais pourquoi donc Kouchner a t'il refusé de démissionner. Pour la même raison qui l'a fait aller vers Nicolas S en 2007. C'est simplement qu'il aime trop le pouvoir et qu'il sait qu'il est grillé avec la gauche en vue d'une éventuelle victoire de l'opposition en 2012. Du coup autant rester le plus longtemps possible à Orsay...

 

http://img.over-blog.com/443x499/0/16/72/01/Dessins-IV/Kouchner-afrique-1.jpg

 

Non content d'être hypocrite, Kouchner vend définitivement son ame, si j'ose m'exprimer ainsi, au diable en prononcant un discourt où il fait l'appologie de la poplitique Sarkozienne. Bernard Kouchner, où comment renier ses idéeaux, ceux mêmes qui l'ont fait devenir le french doctor que tout le monde connait, pour se vendre au plus offrant.

 

En réalité, ce ne sont pas les bonnes idées qui manque à ce bon Bernard, ce qu'il lui manque c'est la conviction de vouloir les réaliser. Il a simplement oublié son idéalisme dans une tente de réfugiés Bosniaques dans les Balkans et l'a remplacé par une soif du pouvoir exacerbée. On peut d'ailleurs comparer le locataire du quai d'Orsay avec des personalités comme Besson, Val qui se sont vendus de la même manière.

 

Une chose apparait alors, Nicolas S doit avoir un véritable talent (c'est dur d'associer ce mot au président) pour acheter les gens. Il devrait jouer dans l'île de la tentation, je viens sans doute de lui trouver un job pour après 2012, je suis vraiment trop généreux avec lui...

 

http://www.betapolitique.fr/IMG/gif/Kouchner.gifJe finierais par un constat: les arguments de Kouchner pour justifier sa non démission son ceux qu'aurait prononcé ses anciens amis de la droite si il avait démissioné. A contrario, ses anciens détracteurs auraient enfin put saluer le "courage" politique du ministre. Il aurait ainsi put se racheter aux yeux de l'oppinion de gauche et éventuellement réapparaitre lorsque celle-ci retrouverait le pouvoir. Bref, il aurait fait le même coup que l'église catholique si il avait quitté le gouvernement en claquant la porte. Mais ce choix n'est pas étonnant compte tenu de ses récents déboires judiciaires concernant ses relations avec des dictateurs africains et sa mysoginie avec Rama Yade

 

On ne peut en conclure qu'une chose: l'amour du pouvoir est plus fort que l'idéalisme. Et tant que nous serons dirigés par des gens comme ça la situation n'a que peu de chances de s'améliorer.

 

 


Bernard Kouchner, la chute d'une idole

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0

commentaires