Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 12:17

http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/435x290/201008/02/189731-fumee-provoquee-incendies-enveloppait-moscou.jpg

 

Paris s'écroule New York city iroquois qui déboulent maintenant .... Allez

 

Si je me permets de reprendre les paroles de noir désir "le grand incendie" C'est qu'en effet il y a le feu partout, en Russie en tout cas. Vous n'êtes pas sans savoir qu'a cause d'une canicule sans précédent, le plus grand pays du monde (par sa taille pas de méprise) est en proie à de gigantesques incendies.

 

http://www.developpementdurable.com/gfx/newsArticles/zoomThumbs/090220173938.jpgLe problème est que ces incendies ont lieu dans des zones à risque pour 2 raisons: Tout d'abord la région de tchernobyl et les forets radioactives qui l'entourent est touchée. Or le feu, en brulant ces étendues boisées, va dispercer les particules radiactives présentes dans le bois aux 4 vents, le risque d'une nouveau nuage est nul mais pour les populations proches le risque d'une irradiation augmente dangereusement. De même, ces incendies menacent des sites de retraitement des déchets nucléaires, j'ai d'ailleur beaucoup aimé la manière dont ont été traité ces informations sur france inter en particulier (mais j'imagine que c'était partout pareil). Je vous raconte: début du journal de 12h, le présentateur commence sa brève par ce que je viens de vous ennoncer les lignes précédentes et ce pendant 3 secondes environ alors qu'il est légitime de se demander si il y a ou non risque d'une catastrophe nucléaire. Bravo au bureau de censure, bravo à toutes celles et à tous ceux qui manipulent l'information !!!

 

http://s2.lemde.fr/image/2010/08/03/600x300/1395029_3_bf08_a-paris-la-tonne-de-ble-a-depasse-les-200.jpgMais désormait les feux étant, oficiellement, sur le point d'être maitrisés, ce n'est pas sur ce sujet que je vais m'attarder mais sur un autre potentiellement plus grave. Il s'agit d'une éventuelle pénurie de céréales. En effet, la production Russe, habituellement de prêt de 100 millions de tonnes de blé va chutter jusqu'a 60-65 millions de tonnes soit 35-40% de perte. Or la Russie est le 3e exportateur mondial de blé (avec l'an dernier 21.5 millions de tonnes exportées) qui est l'un des aliments de base de nombreux hommes sur terre.

 

Le problème c'est que le gouvernement Russe a décidé un embargo sur ces exportations c'est à dire une suspension car les besoins annuels en blé de sa population ne sont même pas couvert par la production restante. Cette désision a été prise dans le but d'éviter une trop forte inflation des prix du blé dans le pays est ainsi attiser les conflits sociaux ce que le gouvernement ne veut surtout pas (et tant qu'il y a arbeit und brot pas trop de risque de contestation mais si on enlève ça la musique devient tout de suite différente). Il va donc y avoir un trou dans la production mondiale, les spéculateurs l'ont vite comprit et après cette annonce de suspension le prix du blé est monté en flèche à la bourse de Chicago. Pour nous occidentaux cela se traduira par une "faible" augmentation du prix des pates, du blé voir du pain mais sans autres conséquences (c'est déjà pas mal quand même). Mais ayons une pensée pour les habitants du tier monde pour lesquels cette augmentation même si elle est limitée risque de mettre à mal leur stabilité alimentaire. De nouvelles émeutes de la faim, comme en 2008, sont donc à craindre

 

Ainsi donc et comme de bien entendu, les conneries de l'occident (le réchauffement climatique n'étant sans doute pas étranger à cette canicule donc à ces indendies) vont avoir des répercutions sur ceux qui sont le moins fautifs dans l'affaire: la mondialisation, c'est quand tout le monde en profite

http://stephburkina.blog.lemonde.fr/files/2008/05/dessinglez.1209924658.jpg

 

révolutionnairement votre

Le Che de Fermont

Partager cet article
Repost0

commentaires